Récupération cheval voyage

Après un long trajet ou un voyage éprouvant – températures extérieures, cheval qui voyage mal, voisin agité, route sinueuse – nos chevaux peuvent se retrouvés fatigués voire même courbaturés. Comment alors bien gérer la récupération de son cheval après ce type de trajets ? Voici quelques astuces pour que les voyages ne se transforment pas en parcours du combattant pour votre cheval.

On ne vous apprendra rien en vous disant que le cheval est un athlète à part entière et que comme nous, après une bonne compétition – ou même une sortie à la plage – et un long trajet à la suite, il peut se retrouver courbaturé, voire même un peu « rouillé ». Ce phénomène est souvent dû à l’accumulation de toxines et à la perte d’électrolytes ( sodium, magnésium, calcium, potassium ) lors d’un effort intense via la transpiration.

De ce fait, un cheval stressé et qui voyage mal lorsque les températures montent un peu trop dans l’habitacle, en perdra encore plus, ce qui va favoriser le risque de courbatures, de déshydratation et la perte de ces vitamines indispensables au bon fonctionnement de son organisme. Afin de contrecarrer cette perte, le plus important est de conserver un bon taux d’hydratation chez le cheval et de faire des pauses fréquentes afin de réaliser cette action. Cela aidera ainsi à éliminer les toxines accumulées dans l’organisme et réduira le risque de courbatures.

Rusé comme un renard :
Si votre cheval a du mal à boire en voyage, vous pouvez également utiliser cette ruse : coupez des morceaux de pomme et mettez-les dans le seau d’eau afin de lui recréer un goût de « jus de pomme ». En cherchant à attraper les pommes, il boira en même temps afin de faire baisser le niveau d’eau et lui permettre de manger ce délicieux goûter 😉

Après le voyage :
Après le voyage, vous pouvez également complémenter votre cheval pour lui permettre de faire remonter son niveau d’électrolytes. Cela peut se faire grâce à sa pierre à sel – notamment pour l’apport en sodium ou bien grâce à d’autres compléments plus complets notamment si le voyage était couplé à une compétition intense ou de plusieurs jours. Pour cela, vous trouverez forcément votre bonheur sur le site de Cheval Energy.

Le cheval, en cherchant à se maintenir lors du voyage – imaginez-vous debout dans un TGV tout le long du voyage – contractera également ses muscles sans vraiment pouvoir les « dégourdir ». Faire marcher son cheval rênes longues et tête en bas en forêt lui permettra également de se libérer de son côté « rouillé » et de lui aérer la tête – notamment grâce à l’option broutage d’herbe fraîche 😊 Bien sûr, si vous avez la chance d’avoir des lampes à infrarouges dans votre écurie, cette option sera idéale pour chauffer les muscles avant un bon massage par exemple.

Enfin, comme il vaut toujours mieux prévenir que guérir, il existe des produits naturels à utiliser en amont du voyage, afin de gérer le stress chez votre cheval. Un cheval moins stressé connaitra moins de soucis par la suite ( perte d’électrolytes, courbatures voire même dans les pires cas, coliques ou diarrhées ). Pour ça, un petit tour chez Le Paturon. 😉

On vous souhaite un bon voyage à vous et à votre cheval !