transport-cheval

Faire voyager un animal, qui plus un être aussi sensible que le cheval, n’est jamais anodin. On ne vous appendra rien en vous disant que certains chevaux voyagent très bien et dans le calme alors que d’autres peuvent faire preuve d’émotivité (stress, tensions naissantes dues au cheval voisin, températures extérieures, chaleurs chez la jument, etc.). Il n’existe pas de remède miracle, cependant, prendre certaines précautions peut déjà beaucoup vous aider !

Prudence est mère de sureté, et avec les chevaux, cela est d’autant plus vrai ! Bien se préparer à l’avance peut être un réel atout … En plus des habituelles protections de transport ( pour les membres, la queue, la couverture si besoin, etc. ), nous vous conseillons, lorsque vous partez en concours ou en déplacement, de prévoir une liste, la plus exhaustive possible afin de ne rien oublier et de pouvoir tout préparer à l’avance et donc, de ne pas communiquer votre stress au cheval.

En réalité, le stress du voyage est très souvent communiqué par le propriétaire du cheval lui-même … Être en avance, au cas où Pépite et Chocolat n’auraient pas envie de monter dans le camion le samedi matin 1h avant le concours et alors qu’on est déjà en retard peut s’avérer être d’une grande aide … Simple, mais pas toujours appliqué.

La prudence s’applique également au véhicule en lui-même : faire un état des lieux complet vous permettra d’éviter un gros pépin sur la route. Se retrouver sur le bord de la route pendant plusieurs longues minutes peut en effet être un des éléments traumatisant chez le cheval. La location de nos véhicules My Little Truck vous permettra en tout cas de ne pas avoir à vous préoccuper de cette partie : tous nos véhicules sont vérifiés après chaque location.

Pour voyager, assurez-vous également de toujours bien avoir vos documents avec vous ( permis de conduire, pièce d’identité, passeport du cheval ou des chevaux voyageant à bord, carte grise du véhicule ) afin d’accélérer les contrôles routiers et d’éviter de faire trop attendre vos chevaux, qui peuvent s’impatienter.

Les moments les plus délicats sont très souvent ceux du chargement et du déchargement du cheval. Faire une petite piqure de rappel de temps à autre ne peut faire de mal : faites monter votre cheval dans un camion ou un van, même sans le faire rouler, afin de lui rappeler qu’il s’agit d’un acte tout à fait anodin de son quotidien et lui prouver que ce dernier ne le mangera pas 😊 Si Pépite et Chocolat ont tout de même peur de se faire croquer, faire embarquer Vanille avant ou devant eux peut leur servir de modèle et améliorer la situation.

Enfin, appliquez ce principe : demandez peu, récompensez beaucoup et du coup, n’oubliez pas la caresse et le bout de carotte qui vont avec